En 2012, suite à des problèmes de gestion et de budget, la Maison d’Accueil Spécialisé (MAS) « Monique MEZE » était menacée de fermeture. 60 personnes résident à l’année dans cet établissement, l’un des plus importants des établissements spécialisés pour personnes touchées par la sclérose en plaques. Le Conseil d’administration a dû envisager le transfert du Centre vers une structure plus importante et plus adaptée à la gestion d’établissements.

Les adhérents de l’AFSEP ont été invité le 15 décembre 2012 à voter sur le principe du transfert de la gestion de la MAS « Monique MEZE » à une autre association ou structure, sous réserve que les intérêts des résidents soient préservés, c’était la première phase du transfert. Les résultats du vote ont été largement en faveur d’un transfert.

Une délibération du Conseil d’administration en date du 7 juin 2013 a précisé que les membres de ce Conseil avaient décidé de confier la reprise de la gestion de la MAS à l’Association Habitat et Soins du Groupe SOS.

Une promesse d’apport de la MAS à l’Association Habitat et Soins a donc été signée le 30 septembre 2013.

Aux termes de cet accord contractualisé entre l’AFSEP et l’Association Habitat et Soins, la gestion de la MAS « Monique MEZE » et le patrimoine immobilier qui lui est rattaché (immeubles et terrains) ont été transférés à l’Association Habitat et Soins le 30 décembre 2013.

Une seconde Assemblée générale extraordinaire fut obligatoire pour le transfert du patrimoine immobilier de l’AFSEP. Le vote s’est tenu le 27 novembre 2013, son résultat a été de transférer le patrimoine. C’était la deuxième phase du transfert.
Les services de l’Etat, via le Préfet de Haute-Garonne, ayant donné leur accord, la MAS « Monique MEZE » est depuis le 1er janvier 2014 gérée par l’Association Habitat et Soins.

Notre objectif, ensemble, maintenant, c’est de nous recentrer sur ce que nous savons faire  rassembler, représenter, accompagner et défendre les personnes atteintes de sclérose en plaques et leur entourage.

L’activité de l’Association va bien, le nombre d’adhérents augmente, nous sommes au quotidien de plus en plus sollicités pour être présents dans les instances publiques. Une grande dynamique anime les bénévoles.

L’AFSEP est reconnue d’utilité publique depuis 1967. Non seulement parce qu’elle a créé et géré pendant de longues années 5 des 6 centres spécialisés dans la sclérose en plaques, mais elle est reconnue d’utilité publique parce qu’elle a une utilité pour l’ensemble de la population. Pour les personnes touchées par la SEP mais également vis-à-vis du reste de la population  de l’aidant à l’employeur, du voisin à l’agent de la CPAM, tous peuvent bénéficier d’une meilleure connaissance de la maladie, de ses symptômes pour pouvoir vivre en meilleure intelligence.

Nous devons nous tourner maintenant vers l’avenir de l’Association et, ensemble, toujours mieux défendre les intérêts des personnes atteintes de sclérose en plaques.

À télécharger