Haut
 

Traiter les symptômes : la fatigue

Traiter les symptômes : la fatigue

Pour vivre avec une SEP, il faut que les symptômes de la maladie soient pris en charge et traités. D’une personne à l’autre ces symptômes sont différents. Ils apparaissent au moment des poussées pour disparaître plus ou moins complètement en phase de rémission.

Les subir n’est pas une fatalité. Il est possible d’y remédier et de mettre en place des solutions qui rétablissent le confort, et qui les rendent compatibles avec la vie quotidienne.

Pour cela il est important de les cerner et d’en parler.

La fatigue, une composante à intégrer dans votre vie

Vous avez des «coups de pompe» dans la journée?
Vous avez l’impression de vous fatiguer plus qu’avant pour un effort de la même nature et de récupérer moins vite?

Pas étonnant…

Toutes les personnes ayant une SEP le ressentent, le disent et évoquent les conséquences qu’elle a sur la vie familiale, professionnelle et sociale.

Symptôme très fréquent, la fatigue définit des états physiques ou psychiques, qui ont en commun d’être invisbles et subjectifs.

Parlez-en à votre neurologue qui pourra, après avoir déterminé son origine, vous proposer une prise en charge adaptée.

Vous pouvez ressentir différentes formes de fatigue

Une fatigue normale, apparaissant après l’effort

Dans ce cas, elle n’est pas forcément liée à une maladie mais, ayant une SEP, vous pouvez ressentir une fatigue disproportionnée par rapport à l’activité que vous avez effectuée.

Vous pouvez alors diminuer ou même éviter de ressentir une sensation de fatigue aussi intense en adaptant votre effort à votre capacité physique. Le fait de bien dormir ensuite vous aidera aussi.

Une fatigabilité, liée à la SEP donc aux troubles de la conduction nerveuse

Davantage de cellules nerveuses se mettent à travailler pour compenser les lésions. Cet excès de dépense réquisitionne beaucoup d’énergie.

Le meilleur moyen de l’éviter est d’alterner les périodes d’activité avec les périodes de repos permettant de récupérer.

Soyez à l’écoute de votre corps pour ne pas dépasser vos limites. La fatigue peut limiter les actions mais ne la laissez pas vous isoler.

Une fatigue psychologique ou une sensation de déprime

Vous êtes triste, vous avez perdu votre appétit, vous dormez mal, vous êtes moins sûr de vous… autant de troubles qui peuvent évoquer une grande anxiété ou peut-être même une dépression.

Ne restez pas dans cet état, parlez-en avec votre médecin qui porra vous aider et vous soulager en vous donnant quelques conseils simples, éventuellement un traitement médicamenteux ou bien encore vous proposer de suivre une psychothérapie.

Tout symptôme de fatigue peut aussi être en relation avec une autre cause médicale indépendante de la SEP, comme une infection par exemple, qui doit être traitée.

A savoir

La chaleur est bien souvent un facteur aggravant de toutes les formes de fatigue.

Pour lutter contre ses effets

  • prenez des douches ou des bains tièdes ou froids
  • faites de bains de pieds d’eau glacée
  • consommez une boisson très fraîche, tout particulièrement avant de réaliser un effort
  • ne vous exposez pas en plein soleil
  • utilisez l’air conditionné si besoin

Certaines substances sont sources de fatigue

  • l’abus d’alcool ou d’excitants (café, thé…)
  • les médicaments induisant des effets de somnolence (antidouleurs, corticoïdes…)

Une bonne hygiène de vie est essentielle

  • respectez votre temps de sommeil
  • mangez équilibré et prenez garde à l’excès de poids
  • ayez une activité physique proportionnée à vos capacités physiques
  • offrez-vous des temps de repos et de relaxation
  • priorisez vos activités pour vous aider à mieux gérer votre temps
  • faites-vous plaisir !

S’aider et être aidé

  • n’hésitez pas à demander de l’aide et ne refusez pas si quelqu’un vous propose de vous rendre service
  • organisez votre espace de vie pour simplifier les déplacements et ne pas multiplier les efforts qui pourraient être évités

Partager