Haut
 

Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2012

Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2012

Communiqué de presse – Le 29 septembre 2011.

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2012 s’acharne sur les personnes malades !

Au motif de vouloir harmoniser et simplifier les méthodes de calcul des indemnités journalières (IJ), les personnes malades sont touchées de plein fouet par le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2012. En calculant les IJ sur la base du salaire net (et non plus sur le brut) le gouvernement se flatte de faire une économie de 220 millions d’euros  C’est la double peine, non seulement il y a la maladie, mais en plus les personnes malades s’enfoncent dans la pauvreté.

Une personne qui travaille à temps plein au SMIC perdra, en cas de maladie, plus de 30 euros par mois. A croire que notre gouvernement ne se rend plus compte  30 euros, c’est énorme lorsque vous percevez seulement 650 euros par mois et que vos frais de soins augmentent plus vite que votre pouvoir d’achat (augmentation du tarif des mutuelles, participation forfaitaire, franchise médicale, forfait journalier hospitalier, …)  Elle est loin derrière nous la recommandation des repas équilibrés avec 5 fruits et légumes par jour …

“Heureusement”, le projet de loi prévoit que « les moyens consacrés aux personnes âgées et aux personnes handicapées poursuivront un rythme de progression soutenu…en hausse par rapport à 2011 ».

Aurait-on oublié qu’avant d’être âgées ou handicapées, les personnes atteintes de maladie chronique sontdes personnes malades qui travaillent ?

Les personnes atteintes de sclérose en plaques, et plus largement les personnes atteintes de maladie chronique se battent au quotidien avec leur maladie pour conserver leur emploi.

Leur carrière est émaillée par de nombreux arrêts de travail indispensables pour leurs soins. Dans les pires des situations, ils doivent interrompre leurs activités pour « basculer » en invalidité, dont les montants minimas sont inférieurs à l’Allocation Adulte Handicapé, c’est peu dire !

Le gouvernement ne souhaitait-il pas favoriser l’emploi des personnes malades 
Sont-elles condamnées à la pauvreté pour le restant de leurs jours ?

Depuis 1962, l’Association Française des Sclérosés En Plaques, reconnue d’utilité publique, fédère les personnes atteintes de sclérose en plaques ou concernées par la maladie. Relayée par ses 130 délégués départementaux, l’Afsep :

  • propose écoute et soutien aux personnes malades et à leurs aidants
  • les renseigne, les représente et défend leurs intérêts
  • favorise la création et gère des structures et services d’accueil et de soins pour les personnes malades les plus dépendantes
  • forme des acteurs de soins et d’accompagnement soit au domicile, soit en établissement spécialisé
  • informe sur la maladie notamment par sa revue trimestrielle «Facteur Santé»
  • participe à la recherche médicale et scientifique.

La sclérose en plaques est une maladie neurologique inflammatoire et dégénérative qui affecte le système nerveux central. Elle atteint l’adulte jeune et débute généralement entre 20 et 30 ans. Aujourd’hui, plus de 80 000 personnes sont atteintes de sclérose en plaques en France. 2,5 millions dans le monde. 4 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et 2/3 des malades sont des femmes.

Contact presse  Clémence Tourneur – 05 34 55 77 06 / 06 15 31 43 22 – clemence.tourneur@afsep.fr

Partager