Haut
 

Vivre le plus normalement possible

Vivre le plus normalement possible

Vivre le plus normalement possible lorsqu’on a une SEP constitue un véritable état d’esprit à acquérir dès le début de la maladie, ce qui oblige parfois à quelques adaptations de la vie quotidienne. Cela sera pour le patient et son entourage la meilleure garantie d’une existence épanouie et harmonieuse.

La SEP est une maladie qui a bénéficié de progrès spectaculaires durant la dernière décennie.

Parmi ceux-ci, l’effort d’information et de formation donné aux soignants, aux personnes touchées par la maladie et à leurs proches, est une garantie de bonne prise en charge, dans un climat de confiance entre les médecins et leurs patients.

Articles similaires

  • Coup d’envoi du sport sur ordonnance

    Coup d’envoi du sport sur ordonnance : « passer de 300 à 60 000 médecins prescripteurs », souhaite Valérie Fourneyron   Près de cinq ans après sa mise en place « expérimentale » à Strasbourg, la prescription de Sport Santé sur Ordonnance (SSO) est devenue le 1er mars...

  • Crédit d’impôt universel et avance de trésorerie : les 1ères annonces du Ministre Eckert

    Publié par La rédaction FEPEM | Nov 16, 2016 | La FEPEM en action VIDEO : retrouvez l’entretien de Christian Eckert, réalisé avec la FEPEM lors du point presse du 16 novembre sur le Forum de l’emploi à domicile à la Porte de Versailles. A...

  • Du sport raisonné

    Les loisirs, en particulier l’activité sportive, ne sont non seulement pas interdits mais plutôt recommandés. L’activité sportive doit être pratiquée avec bon sens, c’est-à-dire que l’effort ne doit pas aboutir à un épuisement  la personne atteinte de SEP doit pouvoir repérer le

  • Handicap : le gouvernement annonce une nouvelle feuille de route censée renforcer l’accès aux soins

    « Simplifier la vie quotidienne des personnes handicapées et améliorer leurs droits sociaux », tel est l’horizon de la feuille de route composée de 90 mesures, que le gouvernement a présenté lors du comité interministériel du handicap, le 2 décembre, à Nancy. « Les réponses

  • Informations sociales et juridiques

    L’écoute sociale, base du travail social, grâce auquel il peut être établi un plan d’aide en fonction des demandes exprimées et sous-jacentes, et l’accompagnement autour de la maladie, nécessitent une très bonne connaissance de la sclérose en plaques, de ses conséquences et de la pris

  • Questionnaire : La place de l’ergothérapeute dans la prise en charge des troubles de la sexualité lors de SEP

    Une étudiante en ergothérapie vous propose dans le cadre de son mémoire de répondre à un questionnaire sur la thématique suivante :  » La place de l’ergothérapeute dans la prise en charge des troubles de la sexualité lors de SEP », il y a un exemplaire...

  • Régime convivial recommandé

    Aucune alimentation particulière ne peut être scientifiquement préconisée aux patients atteints de SEP. Des règles classiques d’hygiène alimentaire sont recommandées comme pour tout un chacun. Mais tout régime trop draconien peut déséquilibrer le régime alimentaire de la personne attei

  • Un bébé, un projet compatible avec une SEP

    La grossesse est tout à fait possible en cas de SEP. En effet, il a été montré qu’il existait une réduction très impressionnante du nombre de poussées pendant la grossesse, surtout lors des trois derniers mois, et qu’il n’existait aucun risque pour l’enfant ni pour...

  • Une vie normale inclut le stress

    Le lien entre le stress et le déclenchement de la maladie ou même des poussées est loin d’être établi. Il n’y a donc aucune raison de se confiner dans une vie sans à-coups, aseptisée d’émotions, que ce soit dans le monde du travail, ou à...

  • Vaccination : vous y avez droit

    Les vaccinations sont réalisables Des études récentes ont montré une absence de déclenchement de poussées après un vaccin lorsque la maladie est déclarée. Néanmoins, il est utile de discuter avec le neurologue traitant de l’intérêt et du meilleur moment de la réalisation d’une va

Partager