Haut
 

Quels sont les symptômes de la SEP?

Quels sont les symptômes de la SEP?

Des signes sous forme de poussées

Ces signes cliniques sont soit isolés, soit associés entre eux. Ils surviennent sans facteur favorisant le plus souvent, s’installent de quelques heures à quelques jours, pour diminuer ensuite progressivement en quelques semaines.

Ils constituent ce que l’on appelle une poussée de la maladie ou une attaque neurologique. Pour pouvoir véritablement parler de poussée, les symptômes doivent durer au moins 24 heures et survenir en l’absence de fièvre ou d’effort physique.

Les troubles “moteurs”

Au début de la maladie, les symptômes “moteurs” sont fréquents. Ils correspondent à une faiblesse musculaire le plus souvent modeste au début, s’exprimant par exemple par un pied qui “accroche” après une longue distance de marche, ou un hémicorps (moitié droite ou gauche du corps) plus faible lors d’un effort.

Les troubles visuels

Les signes ophtalmologiques sont révélateurs de la maladie dans environ un tiers des cas, s’exprimant par une baisse de l’acuité visuelle plus ou moins intense s’installant en quelques heures, parfois associée à une douleur lors des mouvements oculaires  on parle de névrite optique.

Les pertes de sensation

Les troubles sensitifs sont retrouvés dans environ un quart des cas. Ils correspondent à des fourmillements dans les mains ou dans les extrémités, à des impressions de ruissellement sur tout un hémicorps, à des difficultés à reconnaître le chaud et le froid, et même à des douleurs.

Les autres troubles

Plus rarement, des patients présentent initialement des troubles de l’équilibre avec une impression de démarche ébrieuse “comme un homme saoul”.

Il s’y associe souvent des troubles de la coordination des mouvements qui deviennent imprécis, avec une maladresse dans les gestes fins. Encore plus rarement, des troubles urinaires ou sexuels peuvent être révélateurs de la maladie.

Accompagnés de symptômes généraux

Très fréquemment, ces signes neurologiques sont assortis de signes généraux, notamment une fatigue qui accompagne le début de la maladie, qui peut être invalidante pour la vie personnelle et professionnelle des patients.

On peut observer également des épisodes de dépression et des difficultés de concentration. La majorité de ces symptômes peut être prise en charge par des mesures thérapeutiques adaptées (cf. Les traitements de la SEP).

Pour pouvoir véritablement parler de poussée, les symptômes doivent durer au moins 24 heures.

Partager